Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > DĂ©tail article
Samedi 23 septembre 2017
Université Lille 2
Service de la Recherche, de la Valorisation et de l'Information Scientifique (SeRVIS)
42, rue Paul Duez
59000 - Lille - France
TĂ©l. : +33 (0)3 20 96 52 20
Fax : +33 (0)3 20 96 43 38
mailContact

Portail Pres

Infertilité féminine : le Dr. Paolo Giacobini décroche une bourse ERC Consolidator Grant pour financer son projet de recherche REPRODAMH*.

30/01/2017 15:49 Il y a: 236 jour(s)
Catégorie(s) : Projets de recherche, Sciences de la Vie et de la Santé, PI - Valo Recherche

 

Le Dr. Paolo Giacobini, neuroendocrinologiste mondialement reconnu, chargé de recherche Inserm dans l’équipe Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenêtre« développement et plasticité du cerveau neuroendocrine » UMR-S 1172 – JPArc (Inserm – Université de Lille – CHRU de Lille) a obtenu, en décembre 2016, une bourse ERC Consolidator Grant d’un montant de 2 millions d’euros pour une durée de 5 ans.
Cette bourse lui permettra de financer son projet de recherche REPRODAMH*.
Les recherches du Dr. Paolo Giacobini et de son équipe visent à comprendre le plus fréquent des troubles de la fertilité féminine - le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) - qui touche près de 10% des femmes en âge de procréer, et qui impliquerait la surexcitation de neurones cérébraux situés dans l’hypothalamus.
Le SOPK se caractérise par une augmentation inhabituelle de la production d’androgènes (hormones mâles) dans les ovaires, ce qui perturbe la production d’ovules.
La cause du SOPK est encore inconnue et il n’existe aucun traitement thérapeutique à ce jour. Le chercheur suppose que la «coupable» serait une hormone bien connue, produite par les ovaires : l’hormone anti-müllerienne (AMH). L’AMH, avec des taux anormalement élevés chez les femmes présentant un SOPK, pourrait-elle contribuer aux dérèglements hormonaux et affecter la fertilité ?
Le projet de recherche du Dr. Paolo Giacobini est basé sur cette hypothèse importante qui vise à comprendre la cause du trouble hormonal à la base du SOPK et à explorer si la survenue du SOPK peut avoir une origine in utero pendant la grossesse. (...)
L’un des objectifs principaux des études qui seront menées dans ce projet de recherche REPRODAMH* est de concevoir de nouvelles stratégies thérapeutiques pour soigner les femmes atteintes du SOPK.

* REPRODAMH : « Extra-gonadal roles of Anti-Müllerian Hormone in the aetiology of polycystic ovary syndrome: the domino effect to reproductive neuroendocrine dysfunctions » ou « Les rôles cérébraux de l’AMH (ou l’hormone anti-Müllerienne) dans le développement du SOPK (ou syndrome des ovaires polykystiques) : l’effet domino des dysfonctionnements de la fertilité »

En savoir plus : Télécharger le fichierle communiqué de presse

Contact chercheur :
Dr. Paolo Giacobini
Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂŞtreJPArc - UMR-S 1172
T + 33 (0)3 20 62 20 60
Télécharger le fichierpaolo.giacobini(at)inserm.fr

L’appel Consolidator Grant de l’ERC
Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a annoncé en décembre 2016 les noms des 314 lauréats retenus pour financement dans le cadre de l’appel Consolidator Grant 2016.
Les appels Consolidator Grant s’adressent à des chercheurs ayant obtenu leur thèse 7 à 12 ans avant l’année de l’appel ayant un parcours scientifique prometteur et qui souhaitent consolider leur équipe de recherche. Ils permettent de financer des projets de 2 millions d’euros environ pour une durée de cinq ans.
La France se place en troisième position de cet appel avec 43 porteurs de projets, derrière le Royaume-Uni (58 projets) et l’Allemagne (48 projets).
Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenêtreLa liste des lauréats des ERC Consolidator Grants 2016

Pour information, la date limite pour répondre à lLien externe - Ouverture dans une nouvelle fenêtre'Appel ERC Consolidator Grant 2017 est fixée au 09.02.2017.

 
Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri