Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > DĂ©tail article
Jeudi 19 septembre 2019
Université Lille 2
Service de la Recherche, de la Valorisation et de l'Information Scientifique (SeRVIS)
42, rue Paul Duez
59000 - Lille - France
TĂ©l. : +33 (0)3 20 96 52 20
Fax : +33 (0)3 20 96 43 38
mailContact

Portail Pres

Une étude clinique appelle à la révision des modalités de traitement en matière d'AVC hémorragique

26/05/2016 10:06 Il y a: 3 an(s)
Catégorie(s) : Projets de recherche, Sciences de la Vie et de la Santé

 

Pr Charlotte Cordonnier

Les  mĂ©decins  doivent  repenser  la  façon  dont  ils  traitent  les  patients  qui  ont  subi  une hĂ©morragie  cĂ©rĂ©brale,  la  forme  la  plus  mortelle  d'AVC,  selon  les  constatations  issues  d'une Ă©tude clinique.  
L'Ă©tude suggère  une modification des recommandations pour le traitement des patients  qui ont  eu  un  AVC  causĂ©  par  des  saignements  dans  le  cerveau  -  connu  comme  une  hĂ©morragie intracĂ©rĂ©brale (HIC) - alors qu'ils prenaient rĂ©gulièrement de l'aspirine.
Une Ă©tude clinique appelle donc Ă  la rĂ©vision des modalitĂ©s de traitement en matière d'AVC hĂ©morragique. L'Ă©tude suggère  une modification des recommandations pour le traitement des patients  qui ont  eu  un  AVC  causĂ©  par  des  saignements  dans  le  cerveau  -  connu  comme  une  hĂ©morragie intracĂ©rĂ©brale (HIC) alors qu'ils prenaient rĂ©gulièrement de l'aspirine.
Lors d’un AVC hĂ©morragique, la transfusion de plaquettes est un traitement jusqu’à lors utilisĂ© par  un  certain  nombre  de  mĂ©decins  dans  l'espoir  d’une  meilleure  rĂ©cupĂ©ration  de  l’état  de santĂ© du patient.
Une Ă©quipe de chercheurs de France (Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂŞtreUMR S 1171 UniversitĂ© de Lille/Inserm/ CHRU Lille), des Pays-Bas, et du Royaume-Uni a constatĂ© que  la transfusion de plaquettes rĂ©duisait la chance de  rĂ©cupĂ©ration chez les patients ayant subi une hĂ©morragie intracĂ©rĂ©brale tout en prenant de l'aspirine.  
Le Professeur Charlotte Cordonnier (PU-PH au CHU de  Lille, Ă  l'UniversitĂ© de Lille et au sein de l'Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂŞtreUnitĂ© Inserm  1171)  ajoute  que «Chaque annĂ©e, environ deux millions d'adultes dans le monde souffrent d'AVC causĂ© par une hĂ©morragie intracĂ©rĂ©brale, ce  qui reprĂ©sente la moitiĂ© des dĂ©cès survenus du fait d'un AVC. Deux personnes sur cinq meurent dans le mois, et deux autres sur cinq  deviennent  dĂ©pendants  de  leurs  proches.  Un  quart  des  patients  sont  sous  aspirine  au moment oĂą survient l'hĂ©morragie cĂ©rĂ©brale ».
Les  chercheurs  ont  ainsi  pu constater que les transfusions de plaquettes augmentent le risque de dĂ©cès et d'invaliditĂ© Ă  long terme par rapport Ă  une prise en charge classique sans transfusion. A ce jour, l'Ă©quipe de recherche indique que les causes liĂ©es Ă  ces constatations ne sont pas connues.  Ils  suggèrent  que  le  traitement  puisse causer  des  caillots  sanguins  pour  former  ou dĂ©clencher l'inflammation dans le cerveau et l'aggravation des saignements.
A ce jour, l'Ă©quipe de recherche indique que les causes liĂ©es Ă  ces constatations ne sont pas connues.  Ils  suggèrent  que  le  traitement  puisse causer  des  caillots  sanguins  pour  former  ou dĂ©clencher l'inflammation dans le cerveau et l'aggravation des saignements.
Le Professeur Rustam Al-Shahi Salman de l'UniversitĂ© d'Édimbourg, co-directeur de l'Ă©tude, a dĂ©clarĂ© «Notre  Ă©tude  montre  que  la  transfusion  de plaquettes  semble  nuisible,  et  n'est certainement pas bĂ©nĂ©fique, pour les personnes qui prennent de l'aspirine et ont un AVC causĂ© par  des  saignements  dans  le  cerveau.  Ces  rĂ©sultats  devraient modifier  les  directives  et recommandations cliniques ».
Les résultats de l'étude ont été présentés à l'Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenêtre"European Stroke Organisation Conference" et sont actuellement publiés dans Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenêtreThe Lancet.

Télécharger le fichierLe communiqué de presse

Contact :
Professeur Charlotte CORDONNIER,
Co-directrice de l’étude PATCH,
financée dans le cadre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique National (2011),
UMR-S 1171, Université de Lille, Inserm, CHU de Lille
Chef de service
Service de neurologie et pathologie neurovasculaire
Hopital Salengro
CHRU Lille
courriel :Télécharger le fichier charlotte.cordonnier(at)univ-lille2.fr

 

 
Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri