Université Lille 2 Droit et Santé

Accueil > DĂ©tail article
Vendredi 26 mai 2017
Université Lille 2
Service de la Recherche, de la Valorisation et de l'Information Scientifique (SeRVIS)
42, rue Paul Duez
59000 - Lille - France
TĂ©l. : +33 (0)3 20 96 52 20
Fax : +33 (0)3 20 96 43 38
mailContact

Portail Pres

Les enjeux éthiques et médicaux de la médecine personnalisée, l'exemple du diabÚte

14/11/2011 16:41 Il y a: 6 an(s)
Catégorie(s) : Sciences de la Vie et de la Santé, Sciences de l'Homme et de la Société

 

La Table ronde au CHRU de Lille - 14.11.2011

Quand ?

Lundi 14.11.2011 de 18h Ă  19h30/ 20h

OĂč ?

CHRU de Lille
hÎpital Huriez, médiathÚque de la cité -
Hall d’accueil centre nord
rue Polonovski

Quoi ?

Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂȘtreLa vidĂ©o de la table ronde

Table ronde au CHRU de Lille en collaboration avec Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂȘtreCitĂ©Philo et le projet de recherche Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂȘtreE.G.I.D.

Entrée libre


avec:
. Philippe Barrier, philosophe et docteur en sciences de l’éducation, auteur du livre "La Blessure et la force"
. Pierre Fontaine, diabétologue-endocrinologue, professeur au CHRU de Lille
. François Pattou, praticien hospitalo-universitaire au CHRU de Lille et à
l'UniversitĂ© Lille 2, directeur du laboratoire INSERM Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂȘtreU859, biothĂ©rapies du diabĂšte

Philippe Barrier et François Pattou échangeront leurs points de vue depuis deux expériences opposées. Celle du malade diabétique, pour Philippe Barrier, celle du praticien chercheur pour François Pattou.
Pierre Fontaine conduira la discussion.


"La mĂ©decine et la maladie peuvent entretenir des rapports croisĂ©s et conflictuels. Pour le malade, ou appelĂ© comme tel, la maladie est ce qui l'individualise. Il s'agit de « son cas Â», de « sa Â» maladie. Il peut certes la transmettre mais pas la donner. Elle restera attachĂ©e Ă  son expĂ©rience. La mĂ©decine quant Ă  elle, si elle veut ĂȘtre une science, et en vertu du principe qu'il n'y a de science que du gĂ©nĂ©ral, traite essentiellement le symptĂŽme, l'universel au-delĂ  du particulier. Par-delĂ  le mieux-ĂȘtre du patient, elle vise la maladie et la maĂźtrise qu'elle cherche Ă  en avoir.
Si l'on admet avec le philosophe Nietzsche que la maladie est un point de vue sur la santĂ©, que la frontiĂšre entre santĂ© et pathologie n'est pas si franche, ou les oppositions si tranchĂ©es, le rĂŽle du mĂ©decin, du praticien hospitalier demeure bien de soigner, certes, mais  d'accompagner aussi l'expĂ©rience de la maladie comme une expĂ©rience propre, individuelle et constituante. La mĂ©decine personnalisĂ©e se doit de prendre en compte cette perspective proprement vivante, c'est-Ă -dire non technicienne du soin. Le diabĂšte, maladie de longue durĂ©e, maladie « Ă  vivre Â», constituera un exemple privilĂ©giĂ© de cette cohabitation durable entre pathologie et vie ordinaire."
F. G.

Un partenariat :
MESHS (Maison EuropĂ©enne des Sciences de l'Homme et de la SociĂ©tĂ©) Lille Nord de France - CitĂ©philo - E.G.I.D. (PRES UniversitĂ© Lille Nord de France  - UniversitĂ© Lille 2 et sa FacultĂ© de MĂ©decine - CNRS - CHRU Lille - Inserm - Institut Pasteur Lille - Conseil RĂ©gional Nord Pas de Calais - LMCU)

Plus d'informations
Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂȘtrehttp://www.meshs.fr/page.php?r=149&id=1435&lang=fr

Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂȘtrehttp://www.citephilo.org/page/2011/2011-11-14#2

Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenĂȘtreLe communiquĂ© de presse

Le 14.11 ce sera aussi la Journée Mondiale du DiabÚte.

 
Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri