Université Lille 2 Droit et Santé

Samedi 18 novembre 2017
Université Lille 2
Service de la Recherche, de la Valorisation et de l'Information Scientifique (SeRVIS)
42, rue Paul Duez
59000 - Lille - France
Tél. : +33 (0)3 20 96 52 20
Fax : +33 (0)3 20 96 43 38
mailContact

Portail Pres

IMPact de l'Environnement Chimique sur la Santé humaine ( IMPECS)
Contact

Jean-Marc LO GUIDICE

Faculté de Médecine - pôle Recherche
1, place de Verdun - 59045 Lille Cédex


Tél. : +33 (0)3 20 62 68 18 / 20 - +33 (0)3 20 44 49 51

Fax : +33 (0)3 20 44 47 29

Courriel

Discipline(s) d'activité

Biologie, Médecine, Santé, Environnement, Biosurveillance, Evaluation des risques

Principaux axes de recherche

 

AXE I – Etude de marqueurs d’exposition, d’imprégnation et d’effets des polluants aériens en population

 

Pour comprendre l’impact des polluants aériens sur la santé, il est indispensable d’étudier les populations exposées (population générale, populations ciblées), les environnements dans lesquels elles évoluent (environnements extérieur, intérieur et professionnel), mais également des populations de patients présentant une pathologie chronique possiblement en rapport avec les nuisances environnementales (cancer, pathologie d’organe ou atteinte systémique).

 

A.     Biosurveillance environnementale (responsable : Damien Cuny)

 

·         Caractérisation, des polluants de l'air et des sols.

·         Etude des voies de transfert des polluants entre les compartiments (notamment au sein des chaînes alimentaires).

·         Evaluation, à différents niveaux (écotoxicogénomique, physiologique, tissulaire, communautaire), des effets des polluants sur des espèces végétales et fongiques sentinelles.

·         Evaluation des risques pour les écosystèmes et la santé.

·         Développement d’un système d’information géographique en environnement et santé (Programme SIGLES - Systèmes d'Information Géographique et Lien Environnement - Santé) dans le but d'étudier les interactions entre les paramètres environnementaux et l’incidence de certaines maladies.

 

B.      Etude en populations humaines (responsables : Catherine Nisse et Régis Matran)

„  Mesure de l’imprégnation et/ou des effets de polluants aéroportés.

„  Evaluation de facteurs de variation de l’imprégnation, de susceptibilité à ces polluants ou de susceptibilité aux maladies à composante environnementale.

 

B.1. Etude en population générale

·         Etude de la relation entre santé respiratoire et pollution atmosphérique d’origine industrielle (Etude ELISABET).

·         Evaluation de l’imprégnation de populations et de leur environnement par des éléments traces métalliques, évaluation de l’exposition aux pesticides (enquête IMEPOGE).

 

B.2. Etude en populations ciblées

·         Evaluation de l’imprégnation par le plomb d’enfants vivant à proximité d’un ancien site métallurgique.

·         Enquête épidémiologique de mortalité pour la population des ex-salariés de Métaleurop Nord (exposition au plomb et au cadmium).

·         Evaluation de l’exposition au 1-3 butadiène, solvant cancérogène (classe 1 de l’IARC - cancers hématologiques) utilisé couramment dans le cadre de la fabrication du caoutchouc et de certaines résines.

 

B.3. Etude en population de patients atteints de maladies chroniques à composante environnementale

·         Etude EGEA : étude multicentrique visant à explorer les facteurs de risques génétiques et environnementaux de l’asthme, l’atopie et l’hyperréactivité bronchique.

·         Suivi de cohortes dans le cadre des pathologies cancéreuses.

·         Participation aux protocoles nationaux de recherche clinique multicentrique BProfEtio (Recherche des expositions professionnelles dans la bronchopneumopathie chronique obstructive en population générale) et MB2PROF (Marqueurs Biologiques des Bronchopneumopathies chroniques obstructives PROFessionnelles).

 

 

AXE II - Analyse des mécanismes cellulaires et moléculaires associés à la pathogénicité des aérocontaminants (responsable : Jean-Marc Lo Guidice)

 

A.     Etude in vitro et in vivo des mécanismes d’action toxique des polluants aériens

 

·         Caractérisation physico-chimique des polluants atmosphériques particulaires.

·         Etude de leur bioaccessibilité dans les fluides biologiques et de leur pénétration dans les épithéliums.

·         Etude de leur cytotoxicité et de leur génotoxicité ; impact sur le génome et l’épigénome

·         Recherche de biomarqueurs associés au stress oxydant, à l’inflammation, à la sécrétion mucineuse et au remodelage tissulaire.

 

B.      Rôle des microARN (ou miARN) dans la pathogenèse de maladies à composante environnementale

 

·         Etude de l’impact des aérocontaminants sur l’expression des miARN.

·         Recherche de l’implication des miARN dans le remodelage tissulaire et la pathogenèse de maladies fibrosantes.

 

 

Mots-clés

Xénobiotiques, Aérocontaminants, Biomarqueurs, miARN, Toxicologie Expérimentale, Biosurveillance, Epidémiologie, Santé Publique

Keywords

Xenobiotics, Airborne Contaminants, Biomarkers, miRNA, Experimental Toxicology, Biomonitoring, Epidemiology, Public Health

Résumé du programme pour la période 2010-2013

Résumé du programme de recherche pour la période 2015-2020

 

Notre programme scientifique a pour objectif de mieux comprendre la complexité réactionnelle des tissus exposés aux composés chimiques présents dans l‘air que nous respirons, d’expliquer les inégalités des individus vis à vis de ces substances, de mieux connaitre les niveaux de risque et, par conséquent, de mieux prévoir et mieux prévenir l’impact de cet environnement sur la santé. En effet, les conséquences médicales, sociales et économiques des expositions aux polluants aériens posent, en particulier dans notre région, un véritable problème de santé publique et constituent une préoccupation majeure des pouvoirs publics, des acteurs de santé et des industriels de nombreux secteurs d’activité.

 

Ainsi, notre projet de recherche contribue à répondre à deux défis majeurs : (1) d’une part, l’identification, à l’aide de modèles expérimentaux in vitro et in vivo innovants, des marqueurs précoces d’exposition ou d’effets des polluants aériens, ainsi que des facteurs de susceptibilité à ces substances ou de prédisposition à des maladies à composante environnementale ; (2) d’autre part, l’évaluation de la pertinence de ces biomarqueurs dans des populations ciblées (exposition environnementale ou professionnelle) ou dans des cohortes de patients atteints de maladies chroniques en relation éventuelle avec l’environnement. A ces deux défis s’associe une démarche d’évaluation des risques pour les écosystèmes et la santé, basée sur des analyses écotoxicologiques novatrices.

 

 

 

 

Typo3
Apache
Php
Mysql
Cri